Actualités

Au cœur de la médina de Rabat, fleurissent des initiatives de femmes

Au cœur de la médina de Rabat, fleurissent des initiatives de femmes

Rahma, Karima et Khadija trois femmes marocaines parmi d’autres qui ont réussi à monter leurs propres commerces grâce à leurs efforts et au programme belgo-marocain de soutien à l’entrepreneuriat féminin «Min Ajliki ».

Mis en place par l’APFE (Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger) et financé par la Coopération Belge au Développement, le programme min Ajliki présent dans six régions marocaines ‘’vise à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des femmes porteuses de projets soit d’une manière individuelle ou dans le cadre des petites et moyennes entreprises ou aussi des coopératives portées par des femmes’’ a dit Maha El Bchiri, responsable de communication à APFE Wallonie-Bruxelles.

Une visite ministérielle aux bénéficiaires du projet

Dans le but d’évaluer et de chercher les possibilités d’élargir le projet qui a touché à sa fin en décembre dernier. Le ministre président de la fédération Wallonie Bruxelles M. Rudy DEMOTTE a mené une visite hier aux trois bénéficiaires du projet Min Ajliki.

Au milieu de ses délices, dans sa boulangerie en pleine médina de Rabat, Rahma n’a pas manqué de remercier l’initiative Min Ajliki qui lui a permis de concrétiser son rêve. Elle a manifesté son désir de pouvoir élargir son commerce et changer ce lieu qui, d’après elle ne lui permet pas d’atteindre une large clientèle.

Pas très loin de Rahma, toujours dans les ruelles de la médina, la couturière Karima semble être satisfaite de son propre commerce. Elle a appris son métier grâce à la formation en artisanat que lui a offert l’initiative min Ajliki

“Sans lui je ne pouvais jamais devenir ce que je suis aujourd’hui”.

Khadija, quant à elle, a fait preuve de force et de persévérance en transformant sa propre maison en un lieu de fabrication des gâteaux sur commande. Malgré les difficultés rencontrées en phase de démarrage elle a persisté et demandé l’accompagnement de Min Ajliki qui lui a répondu présent. Son mari a aussi joué un rôle primordial dans la réussite de son projet. Elle déclare, en présence de la délégation belge et de tous les autres visiteurs présents ce même jour : ‘’sans mon mari, je ne pouvais jamais devenir ce que je suis aujourd’hui’’.

PAR : KHADIJA BOUKHARFANE

Related posts